Les petits ruisseaux, Rabaté

Ce week-end, j’ai reçu un mail de Babelio m’annonçant que lundi 23 mai une nouvelle opération « masse critique » consacrée cette fois-ci à la BD et aux Mangas allait être proposée. J’ai alors réalisé que je ne vous avais pas encore parlé de BD, genre que j’aime beaucoup. Pour commencer, j’ai donc décidé de vous présenter une BD que j’apprécie tout particulièrement. Il s’agit de Les petits ruisseaux de Rabaté.

RABATE les petits ruisseauxQuid ?

Les petits ruisseaux c’est l’histoire de deux villageois, Edmond et Pierre. L’histoire se situe au coeur d’un petit village de campagne. Nos deux personnages ont organisé leur petite vie, tout est réglé : ils vont à la pêche, mangent au bord de l’eau. Oui mais voilà un jour, l’un des deux se rend compte que son ami ne se contente pas uniquement de leurs petites parties de pêche et verres bus ensemble ! Il lui révèle qu’il a rencontré quelqu’un grâce à une agence … Je vais m’arrêter là dans le résumé pour ne pas vous dévoiler la vraie vie de nos deux amis…

Mon bavardage…

 

Tout d’abord je dois dire que c’est la couverture de Les petits ruisseaux qui m’a attirée. Ce papy de dos, allant d’un bon pas à la pêche, sur fond violet m’a vraiment attirée lorsque je l’ai vu sur les rayons de ma librairie. En outre, le sous-titre « sex, drug and rock’n roll » m’a aussi questionnée. Quel est le rapport entre ces mots et ce personnage ? Bref que de questions à la simple vue de cette couverture.

 

Cette BD est surtout un éloge à la vie, à profiter de chaque instant. Les petits ruisseaux, une BD du carpe diem ? C’est comme ça que je l’ai resenti !

 

C’est avec un ton léger que Rabaté narre cette tendre histoire. A l’image de la couverture, les couleurs chaudes dominent dans les différentes planches de cette BD. Le récit, quant à lui, est vif  ! Chaque planche est composée de 4 lignes. De nombreuses bulles viennent apporter cette vitalité au récit.

 

En outre, Rabaté aborde un sujet rare dans la littérature et dans la Bande dessinée. En effet, Les petits ruisseaux présente le thème de la sexualité après 60 ans ! Pas facile comme sujet. Rabaté y apporte beaucoup d’humour et traite ce sujet sans tabou et sans vulgarité. On s’attache très vite à ces deux amis, des gens simples qui profitent des plaisirs simples de la vie !

 

C’est donc une BD que je vous recommande vivement, c’est simple, sans prétention, plein d’humour. J’ai envie de terminer en vous disant :

 

« CARPE DIEM » !

Une réflexion sur “Les petits ruisseaux, Rabaté

  1. Pingback: Les vieux fourneaux 1. Ceux qui restent, Lupano et Cauuet | Les Bavardages de Sophie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s