Médée, Sénèque

Deuxième participation à mon challenge autour du mythe de Médée… Cette fois-ci, je reviens avec la version de Sénèque.

  Elle est relativement proche de la version d’Euripide. Néanmoins, on se rend très vite compte de quelques partis pris de l’auteur latin.

Tout d’abord, dans cette version, Médée en veut réellement à Créon. Elle le considère vraiment comme un ennemi à abattre. Pour la femme éprise de Jason qu’elle est, Créon est forcément le coupable. C’est lui qui fait obstacle à leur amour. Pourtant, contrairement à la pièce d’Euripide, Créon recueille les enfants de Médée.

 Par ailleurs, Sénèque ponctue sa tragédie de références mythologiques et littéraires. Et c’est ce que j’aime vraiment chez lui… Comment ça je ne suis pas objective ? Bon il est vrai que j’ai fait mon mémoire de maîtrise de Lettres Classiques sur cet auteur. Ok Mea culpa !

 Et puis n’oublions pas Médée la passionnée, la femme qui a soif de vengeance et le terrible « Je suis Médée » qu’elle scande à la fois pour se prouver à elle-même qu’elle existe et pour se donner du courage de commettre les actes ultimes qu’elle a prévus.

 Dans cette version, Médée apparaît vraiment comme emportée par la folie. Je n’ai pas ressenti cela dans la version d’Euripide. Elle est sans cesse contrebalancée par le choeur qui lui en appelle à la paix. Il vient effectivement donner d’autres solutions à Médée, mais il est trop tard. Elle est trop blessée et prise par la folie pour réagir et se raisonner. La raison n’est-elle pas contradictoire avec la Tragédie ?

 Sénèque parvient également à parler de la philosophie qui lui est chère, à savoir le stoïcisme. En effet, la nourrice conseille à Médée de rester calme, de ne pas se laisser emporter par la douleur qu’elle ressent, mais c’est peine perdue.

 Enfin, Sénèque ne parle pas concrètement de l’avenir de Médée puisqu’elle n’a pas de terre d’accueil contrairement à la version du tragédien grec.

 Cette version est donc une de mes préférées, même si c’est une des moins connues. Elle est aussi une des plus noires puisque Médée invoque les dieux des ténèbres pour se venger. Face à ce monstre, à cette furie, le lecteur reste sans voix !

 Médée

2

 Et vous ? Où en êtes-vous dans ce challenge ?

Publicités

Une réflexion sur “Médée, Sénèque

  1. Pingback: Médée, Anouilh | Les Bavardages de Sophie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s