Electre, Giraudoux

Vous connaissez ma passion pour les mythes antiques. Je vous suggère d’ailleurs de nous rejoindre dans le challenge Médée ! Aujourd’hui, pour la journée mondiale du théâtre, j’ai décidé d’allier la tragédie antique et la modernité du théâtre contemporain.

GIRAUDOUX ElectreQuid ?

Agamemnon, le Roi des Rois, a sacrifié sa fille aux dieux. Son épouse, Clytemnestre, aidée de son amant, Egisthe, l’assassine à son retour de la guerre de Troie. Oreste, le fils, est banni. Reste Electre, la seconde fille. « Elle ne fait rien. Elle ne dit rien. Mais elle est là. » Aussi Egisthe veut-il la marier pour détourner sur « la famille des Théocathoclès tout ce qui risque de jeter quelque jour un lustre fâcheux sur la famille des Atrides. » Mais Oreste revient et désormais Electre n’est plus que haine, assoiffée de justice et de vengeance, au mépris de la menace qui pèse sur le royaume des siens.

Mon bavardage

Comme Médée, le personnage d’Electre est fascinant. C’est une femme totalement violentée moralement par les détracteurs de son père Agamemnon. Elle est en colère contre eux et va aller jusqu’au bout pour faire éclore la vérité et laver la mémoire de son père. A l’instar d’Antigone et Médée, Electre est une héroïne menée par la passion. Elle veut comprendre pourquoi Egisthe et Clytemnestre ont tué Agamemnon lors de son retour de la guerre de Troie. Giraudoux dresse une pièce dont l’intrigue devient digne d’un roman policier : Comment est mort Agamemnon ? Dans quelles circonstances ?

L’art de Giraudoux dans cette pièce est de donner une version complètement nouvelle du mythe. Il le modernise, le politise à la manière d’Anouilh dans son Antigone. Il nous propose une pièce résolument moderne parsemée d’anachronismes tous plus drôles les uns que les autres.Electre est humaine, en proie aux doutes qui assaillent les Hommes. Elle est cependant rassurée, protégée par le jardinier et motivée par le retout de son frère Oreste. C’est surtout une pièce qui évoque la condition de la femme dans notre monde. Electre tente de faire valoir ses idées, ses envies. C’est une femme de caractère que peint le dramaturge.

C’est une pièce qui ne peut laisser indifférent, alors lancez-vous ! Moi je l’ai adoré et ne cesse d’aimer la lire !

blogsenscène2

theatre logo

challenge classique1

Publicités

6 réflexions sur “Electre, Giraudoux

  1. Chez moi aussi, un mythe antique, revisité au XVIIIe siècle !
    Le challenge Théâtre me fait de l’œil!!! mais aurais-je le temps de lire beaucoup de théâtre ?…

  2. Pingback: My March 2014 | Les Bavardages de Sophie

  3. Pingback: Bilan Challenge classique 2014 | Les Bavardages de Sophie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s