Débandade, Clémence Dumper

Voici le dernier livre reçu lors de l’opération Masse Critique Babelio ! J’aurais mieux fait de m’abstenir ! Qu’est-ce que c’est que ce roman ?

DUMPER DébandadeQuid ?

A trente ans, Alexis n’a jamais réussi à faire l’amour. Le désir est bien là, les petites amies aussi, mais rien n’y fait, ça ne marche pas. Lassé et frustré par ces trop nombreuses déconvenues, il décide de se donner les moyens de soigner son mal et entreprend de réveiller ce qui dort. D’échanges tarifés en assemblées chastes, divan du psy et backroom, Alexis se lance dans une odyssée atypique, multipliant les expériences et les questionnements, à la découverte d’un paysage sexuel contemporain qui le désole autant qu’il l’attire.
Entre humour et gravité, Clémence Dumper signe un premier roman plein de verve et de justesse et entraîne le lecteur dans le sillage d’Alexis vers une résolution inattendue de son insolente débandade.

Mon bavardage…

L’histoire se résume en une phrase : c’est l’histoire d’un mec qui ne bande pas ! Ok je suis un peu cash mais franchement ce livre n’aborde rien d’autres. Et en plus j’ai trouvé cette approche très superficielle ! Dommage, c’est un thème intéressant et peu traité dans les romans. On se retrouve donc à suivre toutes les tentatives du personnage depuis le Viagra jusqu’aux boites homos… Autre regret la narration du lien entre les deux frères ! Ça c’était vraiment intéressant. Pourquoi est-ce traité de manière si brève et si peu poussée ? Le potentiel était là sous la plume de Clémence Dumper mais cela fait un peu comme un soufflé, cela s’écroule à peine gonflé. Quant à la chute, elle est bâclée. En tous cas c’est l’impression que j’ai ! On a l’impression que l’auteure elle même s’est lassée de son histoire.

Le style de l’auteur n’est même pas là pour rattraper l’histoire. J’ai trouvé le style plat, sans aucun intérêt. La narration fait que le lecteur se sent complètement exclu de cette histoire. On suit, parce qu’on n’a pas le choix, le personnage mais c’est tout ! A certains moments, je me suis même sentie de trop.

C’est un livre que j’ai fini en 1h30 en passant très vite sur le vide de ce texte. Une mauvaise rencontre, tant pis, cela arrive !

Dernière remarque : quelle première de couverture atroce ! Pourquoi un robot ? Je n’attendais pas à avoir un sexe en gros plan mais quand même…

10 réflexions sur “Débandade, Clémence Dumper

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s