Le Parfum, Süskind (Audio)

Dernier livre audio de l’année (scolaire) pour moi. J’ai choisi le Parfum de Süskind… Parce qu’il était au CDI du lycée, parce que je n’ai jamais lu ce roman, parce que c’est quand même un classique de la littérature…

SUSKIND ParfumQuid ?

Au XVIIIe siècle, vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus généreux et les plus horribles de son époque. Il s’appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance, furent épouvantables et tout autre que lui n’aurait pas survécu. Mais, Grenouille n’avait besoin que d’un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n’avait besoin de rien. Ce monstre de Grenouille, car il s’agissait bel et bien d’un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde et il entendait bien devenir, même par les moyens plus atroces, le Dieu tout-puissant de l’univers, car « qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur des hommes ».C’est son histoire abominable … et drolatique qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial. »A vue de nez, un chef d’oeuvre »

Mon bavardage

J’ai adoré suivre le personnage principal de ce roman, Grenouille. Il a tout d’un anti-héros, il est détestable sur certains points, c’est un criminel en puissance, pourtant, j’ai eu de la sympathie pour lui. C’est une vie terrible qu’il a vécu : sa naissance dans les rues quasi insalubres de Paris, ses conditions de travail…

Quelle idée que d’utiliser les sens et tout particulièrement l’odorat pour construire la vie mais aussi la puissance d’un personnage. J’ai vraiment été séduite par l’histoire, mêlant comique et tragique.

Le style de Süskind est toujours aussi appréciable. Il sait structurer ses phrases, utiliser la ponctuation pour donner du rythme à son texte. Et c’est vraiment quelque chose d’encore plus visible lorsqu’on écoute la lecture. La puissance évocatrice des mots prend tout son sens dans ce roman. J’ai été transporté dans le Paris du XVIIIème siècle, j’ai senti les odeurs des ruelles de Grasse, j’ai vu la boutique de Baldini. L’effet produit sur le lecteur oscille entre roman historique, roman fantastique, roman policier mais aussi conte initiatique quasi philosophique.

La lecture par François Berland est parfaite. Il incarne très bien les différents personnages et donne du corps à Baldini. J’ai adoré… 8H20 de pur bonheur !

Publicités

12 réflexions sur “Le Parfum, Süskind (Audio)

  1. Un livre vraiment génial. J’ai a-do-ré ce roman ! On se retrouve en plein moyen-âge, dans ces ruelles sombres, sales, leurs odeurs pestilentielles… Tout est tellement bien décrit ! Je l’ai lu, je n’ai pas encore testé la version audio… Juste une question : Qu’est-ce qu’une femme nue vient faire sur la couverture ?? Cette manie de mettre des femmes « à poil » partout pour vendre tout et n’importe quoi me hérisse le poil !

  2. Un de mes livres préférés,Sophie! Une fois de plus nous aimons la même chose! Quel talent cet auteur,j’ai pu sentir toutes les odeurs et celles de la scène de la naissance de Grenouille n’était pas spécialement agréable!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s