Triangle rose, Dufranne, Vicanovic & Lerolle

On est mercredi et comme énoncé précédemment, j’ai décidé de poursuivre le rendez-vous BD de Mango jusqu’à son retour de vacances. Si certains d’entre vous souhaitent déposer leur lien BD sous cet article, j’en ferai un bilan ce soir.

DUFRANNE Triangle rose

Quid ?

Lorsque, pour un devoir, un lycéen rend visite à son arrière-grand-père qu’il sait rescapé des camps, il ignore qu’il provoquera chez le vieil homme taciturne un raz-de-marée de souvenirs douloureux et réveillera de terribles blessures non cicatrisées…

Andreas est berlinois, dans la fleur de l’âge et un talentueux dessinateur de publicités. Il a tout pour être heureux ! Mais Andreas est homosexuel… Pas un travesti, pas « une grande folle », juste un homosexuel romantique, discret, joyeux et souvent amoureux. Dans son Berlin des années 30, la peste brune s’immisce dans le quotidien des Allemands et investit,  chaque jour un peu plus, les rues de la capitale. Lorsque le renforcement des lois discriminantes est acté, lorsque l’appareil nazi est bien installé, il n’y a plus de place pour ceux qui, comme Andreas, sont « différents ».

Ils seront les premières victimes d’un régime de terreur et de déshumanisation qui bafouera à jamais leur intégrité physique et mentale.

Mon bavardage…

J’ai décidé de me plonger dans cette BD parce qu’elle évoque un pan de la volonté d’extermination d’Hitler moins connue, celui de la traque des homosexuels. Les auteurs traitent très bien de ce qu’était la vie des homosexuels pendant la seconde guerre mondiale et après. Ce manque de reconnaissance dont ils ont été victimes.

Bien plus qu’une simple BD sur les homosexuels sous le régime nazi, cette BD montre bien la montée en puissance d’Hitler et ses lois répressives qui vont crescendo.

La fin du livre est me semble-t-il assez subtile puisqu’on a l’impression que l’arrière grand père s’est dévoilé alors qu’en fait les pages de son histoire sont dans sa mémoire. Il ne veut pas les dévoiler. En effet, le grand-père s’énerve et renvoie les lycéens vers les livres et ce n’est qu’après qu’il se rend dans sa chambre face à la tenue qu’il portait dans le camp de travail. C’est donc le droit à l’oubli que demande le personnage de cette BD alors que les vétérans que j’ai rencontrés cette année ne demande que le devoir de mémoire, de se souvenir, le droit à la vérité !

C’est un album très touchant que je recommande vivement ! Le dessin y est très réaliste et très agréable.

C’est une lecture que je partage avec Catherine, allons vite voir son avis !

BD mercredi étéBD DU MERCREDI 

Publicités

8 réflexions sur “Triangle rose, Dufranne, Vicanovic & Lerolle

  1. Pingback: Ma PAL Romans et Littérature Ados de cet été (2014) | Les Bavardages de Sophie

  2. Pingback: Bilan de…3 mois/ 3 months assessment | Mes étagères en franglais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s