Victor Hugo, Aux frontières de l’exil, Gil et Paturaud

Lorsque j’ai vu cette BD au CDI, je n’ai pu m’empêcher de l’emporter avec moi. Forcément, vous le savez, tout ce qui concerne Victor Hugo m’intéresse puisque c’est mon chouchou.

GIL Victor HugoQuid ?

Septembre 1853. Victor Hugo est en exil sur l’île de Jersey. Hanté par des visions nocturnes lui intimant de faire la lumière sur la mort de sa fille Léopoldine, le poète se lance dans une enquête qui le mènera jusque dans les mystères du ventre de Paris. Là, au péril de sa vie, il découvrira un univers peuplé d’âmes sombres, qui lui inspireront la formidable épopée humaine des Misérables.

Mon bavardage…

Quoi ? Une BD sur Victor Hugo et je n’étais pas au courant ! J’ai adoré replonger dans l’univers de Victor Hugo. C’est ici le père de famille qui est à l’honneur. Mais l’écrivain n’est jamais bien loin…

C’est un Victor Hugo plein de doutes que nous montrent Gil et Paturaud. C’est un père totalement anéanti par la mort de sa fille Léopoldine. Les auteurs nous plongent dans une enquête, celle de la mort de sa fille tant aimée. Cette BD est construite comme un roman policier. Victor Hugo cherche à démontrer que la mort de sa fille n’est pas accidentelle.

Ce qui est appréciable ce sont les références qui ponctuent la BD. Ainsi, quand on connaît l’OEuvre de Victor Hugo, on croise les poèmes des Contemplations, Gavroche, Javert, Les Thenardier ou encore une subtile référence au Dernier jour d’un condamné. Tous les grands thèmes chers à Victor Hugo sont dans cette BD : la politique, Napoléon III, les transformations de la société, la Peine de Mort, le romantisme…

Les dessins sont magnifiques. J’ai eu parfois l’impression de retrouver les dessins de Victor Hugo. Par ces planches, on ressent l’ambiance de la France de cette époque. Tout est subtilement bien fait !

Et cerise sur le gâteau la BD se clôt par un dossier historique très bien documenté.

Vous l’aurez compris, je suis conquise à 200%. Et vous ?

Fête de la BD 10.02

Publicités

14 réflexions sur “Victor Hugo, Aux frontières de l’exil, Gil et Paturaud

  1. Ca m’interesse ça, ca a l’air d’être un point de vue original sur la vie de Victor Hugo que je dois dire, ne connais pas du tout. Je crois que parce que j’ai entendu son nom depuis toute petite étant moi meme de Besançon et que la ville lui voue un culte alors que bon, oui il y est né mais il n’y est resté que jusqu’à l’age de 2 ans, c’est pas comme s’il avait passé toute sa vie là bas. Du coup je connais de loin mais aucun de ses écrits à part ce poème dont je ne connais que les 2 premieres lignes « j’aime l’arraignée et j’aime l’ortie parce qu’on les hais ».
    Ca pourrait être une bonne approche tu penses, avant de passer à ses écrits?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s