Sept jours à l’envers, Thomas Gornet

Thomas Gornet est un auteur dont je vous ai déjà parlé. Il a en effet collaboré avec Anne Percin au très ridiculement polémique Le jour du slip. C’est avec Sept jours à l’envers que j’ai continué ma découverte !

GORNET 7joursàl'enversQuid ?

Tout s’est passé très vite, en une semaine. Si vite qu’il peut remonter les jours, comme dans un film qu’il regarderait en marche arrière. Dimanche, samedi, vendredi … jusqu’au dimanche précédent où il s’est passé quelque chose de pas vraiment drôle.

En attendant, il aimerait bien trouver la réponse à la devinette qu’on lui a posée ce jour-là. Pour l’instant, il n’a trouvé que des réponses débiles comme:
Hulk qui aurait fait un régime, une patte d’autruche plongée dans la bave de Martien, un haricot analphabète qui s’est fait écraser par un rouleau à pâtisserie.

 

Mon bavardage…

C’est une histoire très simple que nous livre l’auteur, celle d’un ado de 13 ans qui perd un membre de sa famille. Ce qui est merveilleusement bien dans ce roman c’est la façon dont cette histoire est mise en scène. On suit effectivement cet événement qui chamboule ce jeune homme et sa famille depuis l’annonce de l’accident jusqu’à l’enterrement. Rien d’exceptionnel me direz-vous ? Eh bien si, c’est comme si l’histoire était racontée par la fin. Les premières pages narrent l’enterrement et ensuite on découvre ce qui s’est passé durant cette semaine qui restera gravée dans leurs mémoires, on remonte le temps pour dérouler tout ce que cette perte a chamboulé. Ce qui est intéressant c’est la montée des émotions puisque ce n’est qu’au dernier chapitre que nous apprenons qui est décédé et dans quelles circonstances. Et puis il y a cette devinette laissée par l’être cher dont le personnage cherche la solution. On sait malheureusement qu’elle restera sans réponse…

C’est une histoire très abordable pour les ados. C’est un roman essentiel pour aborder le thème du deuil avec les jeunes. L’écriture est fluide, sobre. Pas de larmoiement, pas de pathos malgré le sujet !

Je pense qu’il sera très facile pour les lecteurs de s’identifier à ce personnage puisqu’il est assez neutre, il n’est pas nommé, pas décrit.

Une très belle lecture à partager autour de nous. Une jolie pépite des éditions du Rouergue !

Publicités

Une réflexion sur “Sept jours à l’envers, Thomas Gornet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s