Culottées 1, Pénélope Bagieu

Voilà ce qui arrive quand on participe le mercredi à #laBDdelasemaine… La liste d’envie de bulles s’allonge de semaine en semaine. Culottées de Pénélope Bagieu fait partie de ces incontournables.

09/2016

Quelle bonne idée que cette BD. Pénélope Bagieu dresse le portrait de 15 femmes réelles hors du commun. J’en connaissais certaines comme Joséphine Baker la danseuse et résistante mais certains aspects de sa vie m’étaient inconnus, d’autres ont été une réelle découverte. Et j’adore ça. Apprendre tout en m’évadant !

On découvre donc la vie de :

  • Clémentine Delait, la femme à barbe
  • Nzinga, Reine du Nodngo et Matamba
  • Margaret Hamilton, Actrice terrifiante qui finalement a réussi à faire de son physique disgracieux un atout.
  • Las Mariposas, sœurs rebelles, dont la force politique a bouleversé l’histoire de leur pays.Josephina van Gorkum, Amoureuse têtue
  • Lozen, guerrière et charmante
  • Annette Kellerman, sirène grâce à qui l’émancipation vestimentaire des femmes a fait un pas en avant.
  • Delia Akeley, exploratrice
  • Joséphine Baker, danseuse, résistante, mère de famille
  • Tove Jansson, peintre, créatrice de trolls
  • Agnodice, Gynécologue
  • Leymah Gbowee, travailleuse sociale
  • Giorgina Reid, gardienne de phare
  • Christine Jorgensen, célébrité
  • Wu Zetian, impératrice

Toutes ces femmes ont un point commun, celui de s’être opposée à la bienséance sociale de leur pays et/ou de leur époque. Elles se laissent toutes guider par leur désir profond et ont le courage de leurs convictions profondes.

La vérité historique côtoie l’humour de Pénélope Bagieu. On apprend autant qu’on s’évade dans cette BD. L’histoire qui m’a le plus bouleversée est celle de Leymah Gbowee qui va, au Libéria, aider les femmes victimes de violences alors qu’elle est elle-même battue et violée par son mari.

Le dessin de Pénélope Bagieu accompagne à merveille ces histoires. J’ai particulièrement apprécié la double page qui clôt chaque portrait. L’auteur change d’univers à chaque fin de portrait. Elle suit tantôt l’époque, tantôt le pays d’origine en ayant recours à des couleurs acidulées.

Cet album est un très bel hommage aux femmes. Finalement chaque chronique a une portée universelle. Le tome 2 m’attend au CDI du lycée à la rentrée.

Le blog Les Culottées

Cette semaine, retrouvez tous les billets chez Stephie
Publicités

6 réflexions sur “Culottées 1, Pénélope Bagieu

  1. Un chouette album, même si j’ai regretté le côté trop succinct à mon goût des biographies… Mais cela m’a quand même permis d’apprendre plein de choses !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s