En kit, Laura Naimski

C’est un court roman que je vous propose aujourd’hui, envoyé par Marie des éditions Belfond.

Quid ?

Une critique sociale virevoltante et désespérée sur le non-sens de la vie au début du XXIe siècle.

Parce que Samuel l’a quittée, Hélène plante sa tente au milieu de son salon et s’y met à l’abri avec son chat d’Artagnan. Mais elle n’est pas au bout de ses peines : double toit ou pas, l’extérieur s’incruste…

Entre une mère hôtesse de l’air qui change d’amant comme de coiffeuse, un père juif rescapé de la Shoah, très pratiquant mais pas toujours moralement nickel, et les ouvriers sans papiers qui circulent devant ses fenêtres, Hélène n’a pas une seconde à elle.

Par touches cocasses ou graves, Laure Naimski dessine le monde un peu piqué d’une femme au bord de la crise de nerfs. Une fable tendue, caustique et désopilante sur la précarité et l’incohérence contemporaines.

NAIMSKI En kitMon bavardage

Autant le dire tout de suite je suis assez mitigée sur ce livre. Je ne peux pas dire que j’ai passé un mauvais moment de lecture mais je suis restée sur ma faim.  Disons que l’idée même du roman est vraiment sympa mais j’aurais aimé voir Hélène progresser un peu dans sa dépression. Elle est entourée de personnages hauts en couleurs (sa mère, hôtesse de l’air, son père, ancien déporté, sa conseillère pôle emploi…) que j’aurais aimé voir davantage ou qui aurait pu la remuer un peu plus. Là, ils se contentent de faire quelques apparitions…

Ce roman est en réalité une jolie critique de la société actuelle. Laure Naimski propose une réflexion sur les clandestins, les travailleurs immigrés, l’Amour et son importance dans notre statut social mais malheureusement c’est comme si elle n’était pas allée au bout de sa réflexion. Quel dommage ! J’ai vraiment l’impression qu’il y a tout dans ce roman et qu’il ne manque pas grand chose… mais…

Le point positif de ce roman c’est l’écriture de Laure Naimski. C’est son premier roman et elle a déjà un style piquant par moment mais rien de désopilant comme l’annonce la quatrième de couverture.

J’ai apprécié la première moitié de ce roman, j’ai souri et me suis un peu attachée à Hélène mais très vite j’ai eu envie d’autre chose, je me suis quelque peu fatiguée, j’avais l’impression de tourner en rond. Voilà. Je n’ai pas eu l’impression d’avancer dans ce roman !

Publicités

8 réflexions sur “En kit, Laura Naimski

  1. Bon forcément on se dit que c’est dommage car à la lecture de ton billet on comprend que c’est une auteure prometteuse mais que l’histoire a du mal à avancer…dommage quand même mais regardons de près les prochains titres de cette auteure alors!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s