40 jours d’automne, Philippe Milbergue

Cette semaine, Stephie a décidé de proposer un coup de projecteur sur une maison d’édition Le Muscadier. J’ai rencontré les personnes de cette maison d’édition lors du salon du livre de Paris en compagnie de Laurie et Stephie. J’avais alors choisi le roman 40 jours d’automne, parce que, ne le cachons pas, la couverture très culinaire me faisait envie !

MILBERGUE 40 joursQuid ?

Stelian et sa fille Lulia sont en France depuis peu. Ils arrivent de Roumanie – plus précisément des Carpates, le pays de Dracula. Pour Lulia, l’apprentissage de la langue française est un jeu (d’enfant) : l’école, les amis, les séries télé, tout concourt à lui rendre la tâche facile – même si elle garde un accent chantant qui charme son institutrice. Son père, lui, sort peu. Quand il arrive à prononcer trois mots en français, c’est un exploit. Mais il finira par apprivoiser cette nouvelle langue, grâce à sa passion pour la cuisine, mais aussi grâce à une accorderie – une association où chacun apporte son aide et son savoir, et où chacun a le droit de bénéficier de l’aide ou du savoir des autres, le tout sans échange financier. Un livre sur le partage, où l’on apprend aussi de merveilleuses recettes de cuisine.

Mon bavardage

J’ai aimé suivre la vie de cette petite fille et de son père Stelian. Tous deux apprennent à découvrir la France et la langue française. Lulia grâce à l’école et Stelian grâce à la cuisine. C’est une belle leçon d’humanité, de partage, d’entraide. Et cela fait du bien de lire ça en ces temps où l’égoïsme est souvent de mise et où la notion d’intégration est souvent décrite de manière négative. Dans cette histoire, c’est bien d’intégration positive dont il est question !

Le texte est très facile d’accès, court. Les chapitres sont concis et se lisent facilement. Pédagogiquement c’est idéal pour nos élèves. Je pense utiliser ces titres l’année prochaine. Quant à l’épilogue, il est tout juste génial. Je ne vous en dis pas plus si ce n’est qu’il est très actuel !

Et cerise sur le gâteau, j’ai très envie de tester les recettes proposées dans ce roman.

C’est donc une très belle collection (« Place du marché ») que nous propose les éditions Le muscadier. Une chose est sûre, je veux continuer de la découvrir. Et vous ?

Coup-de-projecteur-Muscadier

Les avis de Jérôme, Sophie, Stephie

Publicités

14 réflexions sur “40 jours d’automne, Philippe Milbergue

  1. Moi en tous cas, cet article m’a donné envie de le lire !! Lier ses deux passions, lecture et cuisine, c’est super ! J’adore les livres où il y a des recettes, ça me donne toujours envie de les faire…

  2. Bravo pour la richesse de ton blog. Moi je débute juste le mien: recettes sans gluten, littérature régionaliste (07) et autres…
    Un peu le même profil que toi car moi aussi j’ai une petite fille de 2 ans et demi et suis professeur de lettres modernes dans un collège.
    Pour ce qui est de remotiver les jeunes avec la lecture, j’ai testé avec des 3ème en lecture cursive: « Blog » de Jean-Philippe Blondel, qui a super bien marché. Ecrit dans une langue de jeunes (mais pas trop) et sur leur monde où générations parents et enfant-ado cherchent à se comprendre et même pour nous c’est très sympa. Je te le recommande.
    Dis m’en des nouvelles.

  3. Pingback: Promesses, Julia Billet | Les Bavardages de Sophie

  4. Pingback: Un beau jour, François David | Les Bavardages de Sophie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s